Chapitre 2 (Il y a la haine...)

Chapitre 2 : Nibelheim, baby !

 

 

Tseng posa son maigre paquetage sur un rocher abrupt, loin du campement des autres Turks et surtout des SOLDATS. Il avait l'intention de planter sa tente ici, et au diable les monstres qui pourraient l'agresser dans son sommeil. Après tout, les tours de garde étaient faits pour empêcher ce genre d'attaques inopinées.

-Eh ! Tseng !

La voix de Zack. Tseng se tourna vers lui et esquissa un sourire amusé lorsqu'il remarqua que le jeune homme venait de poser son paquetage près du sien.

-Je supporte la solitude, Zack.

-L'inverse m'aurait étonné. Mais il vaut mieux qu'un SOLDAT viril et puissant reste près de toi, on ne sait jamais. D'autant que je prends le premier tour de garde.

-Très bien. Alors nous n'avons qu'à nous partager ma tente. Mais tu peux aussi rejoindre Strife, tu sais, je ne t'en voudrai pas.

Cloud regardait son ami discuter avec le chef des Turks, l'air vaguement dépité. Nul doute qu'il aurait aimé rester près de lui durant la nuit, histoire qu'ils partagent diverses confessions et autres conneries de jeune homme en fleur.

-Bah, il prendra le tour de garde avec moi. Et puis je ne suis pas sa mère.

-C'est vrai.

Tseng se tut. Il ne pouvait s'empêcher de sourire devant l'insouciance de Zack.

Sephiroth jeta un œil dans sa direction et le foudroya de son regard bleu lorsqu'il vit que Zack s'installait avec lui. Le Turk retint l'envie très forte de lui faire une grimace stupide (probablement la mauvaise influence de Zack).

-Je crois que tu as mis Sephiroth en rogne, en venant dans ma tente.

-Je m'en fiche. Angeal a dit que les Turks et les SOLDATS devaient se mélanger.

-Et tu préfères écouter ton mentor que ton actuel supérieur ?

-Évidemment.

Zack sourit comme un gamin. Tseng se tourna à nouveau vers Sephiroth, qui était de dos. Il parlait probablement avec Angeal. Le regard du Turk glissa le long des sublimes hanches de Sephiroth, cachées dans son manteau, pour atterrir sur sa chute de reins, aussi sublime que le reste de son anatomie. Le rouge lui monta aux joues et il décida de monter sa tente, histoire de cacher sa gêne.

Vers 20h le tour de garde de Zack commença, et Tseng se retrouva seul dans la tente. Il s'allongea sur les coudes et entreprit d'envoyer un message à Rufus Shinra, pour lui dire que tout se passait bien et qu'ils n'avaient pas encore vu de monstres.

Quelques coups discrets se firent entendre sur le côté de sa tente. Tseng tourna la tête, une silhouette qui lui disait quelque chose se découpait dans la vague lumière des lampes de poche.

À quatre pattes, le Turk alla ouvrir le rabat, pour tomber nez à nez avec Reno, qui avait l'air gêné.

-Quelque chose ne va pas, Reno ?

-Le général Sephiroth vous demande. Il dit que c'est urgent.

-Envoie-le se faire foutre.

Reno eut l'air encore plus gêné, et Tseng se mit à genoux.

-Quoi encore, Reno ?

-Il a dit que si vous répondiez ça, j'avais l'autorisation de vous traîner par les cheveux.

Le Utaïen soupira vaguement, enfila son pantalon de smoking et sortit. Reno se grattait la nuque, les yeux baissés.

-S'il insiste à ce point, ça doit être urgent.

-Je sais qu'il ne vous aime pas beaucoup, Boss… Alors je me demande ce qu'il vous veut.

-Tu t'inquiètes ?

-… Un peu.

-Je te raconterai. (Le visage de Reno s'éclaira d'un sourire amusé) Allez, va te coucher.

-À vos ordres, Boss !

Reno se rapatria vers sa tente en quatrième vitesse, et Tseng suivit sa progression en souriant.

Enjambant les restes de leur feu de camp, il tapa contre la tente de Sephiroth.

-Entrez, gronda une voix à l'intérieur.

Le Turk soupira. Qu'avait-il donc à se reprocher ENCORE ?

Il ouvrit le rabat et se glissa à l'intérieur, avant de fermer la fermeture éclair d'un geste rapide et de s'asseoir en tailleur devant l'entrée.

-Vous m'avez fait demander ?

-Ne t'approche pas de Zack.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site