Chapitre 10

Roxas rangea son téléphone dans le tiroir de sa table de nuit et enfila un sweat-shirt, fin prêt pour aller voir Axel et Riku avec Sora.

-Il m'a vraiment paru déboussolé. Et ça ne lui ressemble pas. Sa relation avec Seifer tourne au cauchemar, de son côté, et aucun des deux n'est capable de gérer le truc. Donc ils se battent. Il est temps qu'on rentre...

-Je ne te le fais pas dire, soupira Sora tout en laçant ses baskets. J'adore être ici, et j'adorerais passer une semaine de plus avec ceux qui restent, mais là il faut vraiment qu'on voie Hayner.

-Après-demain. D'ici là, on aura sans doute trouvé une solution à leur proposer. (Roxas sourit) Et puis... D'ici là j'aurai peut-être couché avec Axel.

-Ah, t'es finalement décidé ?

-Ouais, je me disais que quitte à marcher dans ton ombre, autant le faire jusqu'au bout.

Sora lui mit une gentille petite claque, souriant lui aussi. Il était content de constater que Roxas arrivait enfin à rire de ce sujet qui était auparavant si sensible. Sans doute la bonne influence d'Axel ! Eh ! Bien, il espérait que les deux resteraient très longtemps ensemble, si le rouquin rendait son ami si heureux. Ça lui convenait parfaitement.

-Bon, allons-y.

-T'as l'air excité, Rox ! Dire qu'il n'y a même pas trois jours tu « ne pouvais pas supporter » Axel.

-Bah... (Roxas haussa les épaules) Je l'ai sans doute toujours aimé sans vouloir le reconnaître.

-Je te l'ai toujours dit et répété : de la haine à l'amour, il n'y a qu'une toute petite barrière, trop fragile. Regarde Hayner et Seifer.

Ils se dirigèrent vers l'horloge, qui était devenue leur point de rendez-vous favori depuis qu'Axel et Roxas s'étaient embrassés au sommet. Assis sur les marches, Riku écoutait son mp3, tachant visiblement d'oublier la présence du rouquin quelques mètres plus loin. Celui-ci avait les bras croisés, et semblait bouder.

-Bah, qu'est-ce qu'il se passe ? Demanda Roxas en arrivant près d'Axel.

-Il me les brise ! Il dit que c'est pas possible de s'aimer après si peu de temps, soupira-t-il rageusement en désignant Riku d'un geste dédaigneux. Il dit que je veux seulement ce que je ne peux pas avoir, et que quand je t'aurai mis dans mon lit, je vais te jeter.

L'argenté embrassa son petit ami et retira ses écouteurs.

-Je n'ai pas dit ça. J'ai dit que si ça arrivait, Roxas allait être mal et que Sora et moi on en ferait les frais.

-On croirait entendre Hayner, ricana Sora, avec un brin d'ironie.

-Pourquoi est-ce que tu ne peux pas arrêter UNE SECONDE de croire que tout le monde est aussi con que Marluxia, Riku ? C'est pas parce qu'un enfoiré t'a volé ta virginité et que tu vas le regretter toute ta vie que tout le monde veut faire la même chose ! Moi je ne suis pas un abruti comme lui ! Attention, je l'adore, mais avec les mecs il se comporte trop mal, ça me dégoûte !

-Merci de ton soutien, Axel, dit une voix.

Marluxia et Demyx venaient de passer la large porte vitrée de la gare, apparemment ils avaient pris le dernier train, et étaient sortis juste à temps pour entendre les paroles véhémentes d'Axel. C'était Marluxia qui venait de parler, et ses yeux tristes démentaient son rictus je-m'en-foutiste.

-Marluxia... Ne va pas dire que tu te comporte bien ! C'est vrai que t'es dégueulasse, non ? Et puis t'es amoureux de Demyx au point que t'oses même pas le regarder de peur de déraper et de lui faire du mal !

-Rappelle-moi de ne plus rien lui confier, surtout, dit le jeune homme aux cheveux roses à Riku, qui le regardait sans rien dire, un sourire désolé aux lèvres.

-Oh et puis je m'en fous, je vous emmerde... Soupira Axel, à court d'arguments, détournant les yeux pour cacher qu'ils brillaient de larmes.

Il venait de se mettre à dos deux de ses meilleurs amis en cinq minutes. Quel talent !

-Viens, dit Roxas en lui prenant la main. On va monter sur le toit, et tu vas te calmer, avant de dire un truc que tu pourrais regretter.

-Trop tard... souffla le rouquin, sans parvenir à cacher ses larmes plus longtemps.

Marluxia et Riku se radoucirent immédiatement, et le premier alla lui mettre la main sur l'épaule.

-Eh, Axel... Je sais très bien que je me suis toujours mal comporté avec les mecs... Mais avec Demyx j'ai fait autrement, pas vrai Demyx ? (Le grand blond opina du chef avec conviction) Tu vois ? Tout le monde change.

-Et je suis désolé d'avoir dit que tu voulais seulement te taper Roxas, renchérit Riku en baissant les yeux. Je suis inquiet, parce que je ne t'ai jamais vu si exalté et que j'ai peur que toi ou lui en souffre.

-Tu vois, ils ne t'en veulent pas, murmura Roxas à l'oreille de celui qu'il aimait, un petit sourire aux lèvres.

Axel esquissa à son tour un sourire peiné et alla prendre Marluxia et Riku dans ses bras.

-Les gars, je sais que c'est soudain... Mais j'ai besoin que vous me souteniez sur ce coup-là, ok ? Je l'aime vraiment, vraiment, vraiment beaucoup. Je donnerais ma vie pour lui. Et je n'en ai rien à foutre, qu'on couche ensemble ou pas. Je veux juste être avec lui, lui montrer à quel point il est génial, aussi génial que Sora, et lui montrer qu'il n'a pas besoin de rester caché derrière son masque. Vous comprenez ?

Le sourire de ses amis s'intensifia, et ils lui serrèrent chacun une épaule, lui montrant leur soutien.

-Merci... Merci d'être avec moi...

-C'est rien, gros con. Tâche de pas lui faire de mal, ok ?

-Promis.

Il se dégagea et alla prendre son petit ami par la main, le menant vers la gare, adressant à ses deux amis un petit clin d'œil reconnaissant.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site