Disk girls and TH.

• Catégorie : Essais / Fics à reprendre (?).

• Âge : 13 ans.

• Personnages : Etsuko (ouaip, Sophie c'est son vrai nom, et Shtöfi un trèèèèèès vieux surnom !), moi (mon vrai nom est bien Clara...), les Tokio Hotel.

• Pairings : Bill/Etsuko, Tom/Moi

• Niveau de honte : •••••

• Crédibilité : •••••

• Langage et mise en forme : •••••

 

 

______________________________

 

 

Clara se rongeait pensivement l’ongle du pouce verni en noir. La vieille Germaine, comme tout le monde l’appelait, était encore entrain de raconter les derniers potins à la petite nouvelle et la jeune fille n’écoutait pas. Non pas que ça ne l’intéressait pas mais elle avait mieux à faire. Elle repositionna sa gavroche sur son œil gauche et se tourna vers sa meilleure amie qui lui adressa un sourire de derrière son comptoir. Elle baillait aux corneilles lorsqu’elle surprit quelques mots prononcés par la vieille Germaine qui l’intéressèrent :

 

-…il paraît que ce sont eux qui vont venir inaugurer la nouvelle pièce qui va leur être consacrée. Tu le crois toi ?

 

« C’est impossible…pensa Clara. Ils ne peuvent pas venir ici, dans ce trou perdu… »

 

Elle savait très bien de qui Germaine parlait. Ils étaient 4, c’était des adolescents, ils faisaient du rock et elle était fan d’eux. Les Tokio Hotel. Shtöfi aussi avait compris de qui parlait la vieille et elle lança un regard affolé à son amie qui y répondit par un hochement de tête impuissant.

Elle et Shtöfi travaillaient dans cette boutique de disques depuis un peu plus de deux mois en parallèle de leurs études respectives (médecine pour Shtöfi et littéraires pour Clara). Dans le magasin, les plus grands groupes de rock avaient maintenant une pièce consacrée à leurs fan-clubs et à tous leurs CD ainsi qu’à des bornes d’écoute gratuite. Ces pièces étaient disséminées un peu partout dans le pâté de maison, en étoile autour du magasin. Clara et Shtöfi avaient insisté pour qu’une pièce spéciale pour les Tokio Hotel soit crée dans cette rue, sous le prétexte que leurs fans étaient très nombreux et aimeraient sûrement avoir un endroit où écouter gratuitement leurs albums. Elles savaient que les groupes avaient l’habitude de passer inaugurer leurs espaces mais, comme ils étaient pris par leur tournée internationale, elles n’avaient pas pensé une seule seconde que les Tokio Hotel pourraient faire de même…

Lorsque sonna l’heure de la pose « déjeuner », Shtöfi se précipita dehors, Clara à sa suite.

 

-tu te rends compte ? Souffla-t-elle tandis qu’elles se dirigeaient vers le café où travaillait leur ami Kelvin. Les TH viennent en France et ils s’enterrent dans ce bourg pourri…j’en reviens pas !

-pour l’instant, je sais juste que je crève de chaud. Répondit Clara en enlevant sa gavroche pour s’éventer avec, s’attirant quelques regards curieux des passants du fait de son œil bleu perçant.

Car la jeune fille avait les yeux vairons : un œil bleu électrique et l’autre d’un marron si sombre qu’on le croirait noir. Cette particularité lui valait toujours quelques regards intéressés et, comme elle n’aimait pas beaucoup qu’on la remarque, du moins pas de cette façon, elle cachait toujours son œil bleu sous un chapeau ou une casquette.

Elles entrèrent dans le café et se dirigèrent vers le bar, derrière lequel les attendait Kelvin. Blond, dégingandé, il aurait pu être un tombeur s’il n’avait pas été homosexuel. Clara l’aimait beaucoup et elle partageait son petit deux-pièces avec lui. Shtöfi, elle, logeait chez une de ses collègues de la fac de médecine qu’elle connaissait depuis longtemps, Sarah.

 

-comme d’habitude les filles ? Sourit Kelvin de sa voix efféminée.

 

Il entretenait un véritable culte autour de Bill Kaulitz, le chanteur de Tokio Hotel, et portait ce jour là une photo de lui glissée dans un pendentif en plastique transparent.

 

-merci Kelvin.

 

Les deux amies s’assirent à une petite table près du bar et Kelvin leur apporta leur steak-frites du samedi midi. C’était toujours Clara qui régalait parce qu’elle gagnait un peu plus que Shtöfi dans le magasin.

 

-alors, quels sont les potins de la vieille aujourd’hui ? Interrogea Kelvin en s’asseyant à leur table.

 

Shtöfi ouvrit la bouche pour parler mais Clara la devança.

 

-rien de spécial…la petite vieille de la rue d’à côté, celle qui tient la boutique de fleurs, s’est fait dévaliser avant-hier mais il n’y avait rien à voler dans la caisse alors les voleurs ont volé une série de bouquets hors de prix. Elle était furieuse ! Répondit-elle en foudroyant son amie du regard.

 

Si Kelvin apprenait la venue des Tokio Hotel, il deviendrait hystérique. Clara refusait que la scène se déroule dans le resto. Elle réajusta sa gavroche sur son œil et tapa sur la main de Kelvin qui tentait de lui piquer une frite. Il se mit à rire.

 

-pauvre petite vieille…bon ben je vais retourner bosser moi.

 

Il fit la bise aux filles et retourna essuyer ses verres derrière son comptoir. Elles finirent leurs plats et se dirigèrent vers le magasin pour encore quatre heures de travail.

Clara tournait sur sa chaise, assise devant son ordinateur portable alors qu’elle était sensée classer les CD dans les rayons par ordre alphabétique. Shtöfi somnolait à la caisse et les deux ou trois clients se baladaient dans les rayons sous l’œil attentif des caméras de surveillance.

 

-je m’ennuiiiiie…soupira Clara en baillant. On pourrait aussi bien se tirer ça changerait pas grand-chose…

 

Germaine entra en trombe dans la boutique et les filles se mirent au garde-à-vous.

 

-les filles, j’ai une mission spéciale pour vous.

 

Shtöfi regarda Clara l’air inquiet. Lorsque Germaine annonçait qu’elle avait quelque chose pour quelqu’un, c’était souvent synonyme de catastrophe.

 

-on est chargés de la réception du groupe de jeunes rockeurs allemands qui viennent pour l’inauguration. Poursuivit la vieille. Je veux que vous y alliez pour moi. Mes rhumatismes me font atrocement souffrir et je ne veux prendre aucun risque inutile…

 

Vilaine menteuse ! Ce soir, elle voyait son amant, Joël, un jeune homme de vingt-sept ans qui lui lisait de la poésie…Clara jeta un coup d’œil amusé à sa meilleure amie qui répondit par un clin d’œil. Elles savaient que Germaine avait un amant…elles le connaissaient bien et, pour cause, il suivait les mêmes cours que Clara (malgré ses dix ans de plus[les filles avaient eu leur bac à seize ans]).

Dans tous les cas, ça les arrangeait bien. Germaine reprit.

 

-bien sûr, ce soir, après leur arrivée, il y aura une fête privée où notre magasin est convié. Il n’y aura que le groupe, leur manageur et les gardes du corps. Et vous bien sûr. Ajouta-t-elle avec un sourire édenté.

 

Elle ne savait rien de la passion des deux filles pour le groupe et de la joie qui montait en elle en ce moment.

 

-on peut aller se préparer ? Souffla Clara dans un murmure.

 

Elle parvenait à grand peine à contenir son envie de hurler.

 

-oui. Vous avez le champs libre.

-merci Germaine. Sourit Shtöfi en filant, tirant sa meilleure amie par la main.

 

La vieille eut un sourire attendri en les voyant courir vers chez Shtöfi en hurlant. Clara tenait sa gavroche à la main et se moquait bien des passants. Sa joie dépassait l’imaginable et elle avait envie de tout casser dans la rue pour se défouler. Elle tapa dans une voiture qui était garée dans l’allée devant chez Shtöfi et éclata de rire lorsque l’alarme se déclencha, continuant à courir derrière sa meilleure amie. Celle-ci habitait au dernier étage d’un bâtiment un peu délabré tandis que Clara et Kelvin se partageaient un appartement dans l’immeuble d’en face, également au dernier étage. Ils se voyaient d’ailleurs par la fenêtre lorsqu’ils étaient chacun dans leurs logis respectifs.

Elles entrèrent et verrouillèrent la porte. Sarah était encore au travail (elle assistait un professeur de piano) et elles avaient le studio pour elles. Clara se saisit du balais pour nettoyer les toilettes tandis que Shtöfi mettait « Schrei » dans la chaîne stéréo. Elles sautèrent sur le canapé et hurlèrent le refrain jusqu’à ce que le voisin du dessous tape sur le plafond avec son balais. Elles s’affalèrent alors sur le plancher et se firent les ongles, des mains et des pieds, toujours avec Tokio Hotel en fond sonore, Clara chantant à tue-tête. La brunette opta pour un rayé noir et rouge pour les ongles et un blanc éclatant sur les orteils et son amie choisit un bleu nacré pour les pieds et un rouge flashy pour les mains. Clara se maquilla les yeux en noir, prenant exemple sur Bill, tandis que Shtöfi, ne supportant pas le khôl, se mit du mascara noir et de l’ombre à paupières marron qui faisait ressortir ses yeux brun-verts, couleur d’écorce. Par contre, les vêtements de Clara se trouvaient chez elle et elle dut se diriger vers son appartement tandis que Shtöfi se changeait. Elles se retrouvèrent dans l’impasse qui rejoignait les deux immeubles et Shtöfi éclata de rire en voyant que Clara avait mis un chapeau à la Marylin Manson, incliné sur son œil gauche. Sachant qu’elles se rendraient directement à la fête après avoir réceptionné le groupe, Clara avait prévu un grand cabas noir avec des têtes de mort, prêté par une autre de ses meilleures amies (Laurine) dans lequel elle avait rangé sa tenue pour la fête, ainsi que sa trousse à maquillage. Elles se dirigèrent vers le bus, sachant d’avance quel arrêt menait à l’aéroport.

Elles attendirent que l’avion se pose, appréhendant la rencontre, contenant toute éventuelle crise d’hystérie. Lorsqu’elles les virent sortir, escortés par des gardes du corps, elles se levèrent et se dirigèrent vers eux. Le manageur du groupe leur sourit.

 

-vous êtes les filles de la boutique de disques ?

 

Shtöfi acquiesça et Clara porta la main à son chapeau en guise de salut, ce qui fit beaucoup rire l’homme. Il mit un bras dans le dos de la brunette, sans la toucher vraiment, et les guida vers les quatre garçons afin de faire les présentations.

 

-les enfants, voilà Clara et Shtöfi, du petit magasin de CD qui vous dédie une pièce. Les filles, je vous présente les Tokio Hotel.

 

Clara rougit en constatant que Tom ne la quittait pas des yeux. Bill sourit à Shtöfi.

 

-Shtöfi est un prénom allemand, ne ?

-oui. Je m’appelais Sophie mais j’ai changé de prénom récemment et opté pour Shtöfi qui me plaisait bien.

-c’est un joli prénom. Conclut-il avec un nouveau sourire qui fit chavirer le cœur de Shtöfi.

-pourquoi portes-tu un chapeau ? Demanda Tom à Clara.

 

Clara souleva son chapeau pour montrer son œil et Tom émit un sifflement. Elle le remit en place.

 

-très joli. Pourquoi le caches-tu ?

-je n’aime pas me faire remarquer.

-alors pourquoi te faire remarquer par ton look ?

Clara portait en effet un pantacourt militaire avec une chaîne de taille et un haut noir lacéré qu’elle avait mis par-dessus un débardeur kaki. Elle découpait ses fringues.

-ce n’est pas pareil.

-je ne comprends pas !

-moi non plus. Soupira Clara.

 

Gustav et Georg restaient en arrière et Clara se dirigea vers eux.

 

-ça va ?

-oui. On regarde et on rigole parce que Tom et sa grande gueule ont encore frappé. Ricana Gustav.

-désolé mon cher Gugus’ mais c’est toi la grande gueule de la bande ! Rétorqua Tom en se postant à côté de Clara, bras croisés.

-peut-être mais je ne fais pas de remarque désagréable sur le look des gens ! Se défendit ledit Gugus’ en fronçant les sourcils.

 

Clara et Georg se regardèrent et éclatèrent de rire. Georg regarda ses cadets d’un air bienveillant.

 

-ils s’engueulent mais ils s’adorent…excuse Tom, en ce moment il est sur les nerfs parce que Bill est le centre de l’attention. Tom aime être le centre de l’attention…

 

Clara eut une pensée pour Kelvin et acquiesça. Elle sourit, l’air mutin.

 

-s’il savait qu’il gouverne mon cœur depuis des années…

-qui gouverne qui ? S’enquit le dreadeux en s’approchant.

 

Georg lança un regard entendu à Clara et éclata de rire. La brunette se tourna vers sa meilleure amie qui, en grande conversation avec Bill, ne pouvait l’aider en rien du tout. Le manageur tapa dans ses mains et sourit.

 

-tout le monde dans la voiture.

-nous aussi ? S’enquit Clara.

-oui. On va directement à la fête parce qu’on est en retard.

-on ne va pas être un peu à l’étroit ? S’inquiéta Gustav. Parce que mon gros cul prend bien deux places !

Le manageur haussa les épaules.

 

-les plus légers s’assoiront sur les plus lourds.

-ouaais ! Je veux m’asseoir sur Clara ! S’écria Tom en riant.

-dis que je suis grosse ! S’indigna la brunette.

-non mais je suis léger moi ! Se défendit le dreadeux en tirant la langue.

 

Georg-le-responsable et le manageur se regardèrent et secouèrent la tête.

 

-ces jeunes, soupira le bassiste d’un air ennuyé.

-tu te sens vieux ? Ricana Bill qui arrivait avec Shtöfi à sa suite.

-pas plus que ça mais quand je vous vois, toi et toi frère, je prends dix ans d’un coup.

 

Les jumeaux se regardèrent et, dans un bel ensemble, tirèrent violemment la langue à leur aîné.

Le groupe et le manageur, suivis de près par les deux filles, se dirigèrent vers les voitures. Celle du groupe et celle des gardes du corps. Le manageur se mit au volant, Georg se mit côté passager et le reste dût se caser à l’arrière. Ce fut finalement Bill qui prit Tom sur ses genoux. Gustav proposa gentiment les siens à Clara qui sourit et accepta.

 

-je t’écrase ? Demanda-t-elle.

-non, pas du tout. Répondit Gustav.

-moi j’ai du bol j’ai une place rien que pour moi ! Sourit Shtöfi.

-si tu veux, on peut échanger de place ! Proposa Tom.

 

Shtöfi rougit et secoua négativement la tête. Clara lui adressa un clin d’œil complice. Comme Kelvin, Shtöfi était folle de Bill.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×